Chevreuil / sanglier

  Par Jean   / Jean Pierre

    Le chevreuil

Cliquez pour agrandir l'image
        Fréquent dans  notre région ou il semble proliférer. Il s'agit d'un animal fin gourmet
        et son régime alimentaire  est varié.
                 
        Il se nourrit principalement de  feuilles, jeunes branches, bourgeons, ronces,
        graminées mais aussi à la saison toutes les céréales qu'il trouve sur son territoire.
        Le chevreuil est d'un naturel craintif et très discret. Ce comportement fait de lui
        un animal de chasse très fine à l'arc.

        Le brocard  poussé par une activité hormonale procède systématiquement
        à une marquage au sol du mois de février au mois d'août.

        Ces frottis et grattis, régalis  vont nous servir à nous les chasseurs à localiser ces animaux.
        Le rut ( du 15 juillet au 15 août ) est une période ou les males ont plus l'esprit à autre chose qu'à la discrétion pourtant
        légendaire chez cet animal ! et les archers savent se servir de ce comportement passager.

        Nous chassons donc du 1er juin au 15 octobre uniquement les males et à partir du 15 octobre le tir des femelles est autorisé.

                JM

                   

    Le Tir

               

            L'angle de tir, que ce soit sur un chevreuil  ou un autre animal, sanglier,
          cerf, renard . . . n'est pas toujours malheureusement "plein profil" ! 

          Il faut s'entraîner  sur cible 3D,  en se représentant mentalement  ce volume
          vital  comme " un petit ballon " dans la cage thoracique de l'animal, 
          en conséquence le point visé sur l'animal ne sera pas le même suivant la position
          du chasseur par rapport à l'animal.

        Conseils :
        > Ne pas tirer pleine face ou arrière, flèche aléatoire !
        > Ne pas tirer un animal sur ''l'œil'' vous faisant face !
        > Ne pas tirer si la trajectoire de la zone vitale, celle ci  clairement définie,
          n'est pas dégagée de la végétation
        > Ne pas  tirer à la course ! Ou alors seulement si on maîtrise parfaitement
          ce genre de tir
        > Se rappeler qu'il vaut mieux tirer bas, le cœur est en bas de la cage thoracique,
          que trop haut, omoplate et apophyse
        > Avoir à l'esprit, qu'il faut atteindre les deux poumons, si on veut retrouver
            son animal rapidement !
                   
Cliquez pour agrandir l'image

    Apres tir



        Dans tous les cas, si votre tir a atteint un animal, ne surtout pas se précipiter, attendre au moins 1/2heure.
        Ensuite, faire une  approche  prudente,  flèche encochée, vers l'animal, ou la zone du tir, marquer là, ainsi que les traces de sang,
        si vous ne retrouvez  pas rapidement votre animal  ou si vous le relevez, ne pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien
        de sang, épargnez la zone de toute aller et venue pour faciliter son  travail .

        Si vous devez "servir" un animal blessé, faite le de préférence d'une flèche à courte distance, attention à la parallaxe !
        Ou à la dague, mais là attention cela peut être dangereux, même avec un chevreuil !

        Fermez  votre bracelet daté, passez le dans l'incision faite entre le tendon et l'os de la patte arrière.

        Transport:

        Videz rapidement votre animal surtout par forte chaleur, il se conservera mieux non pelé, éventuellement vous pouvez mettre
        du feuillage vert à l'intérieur de la cavité abdominale et thoracique, déposez votre animal  dans un sac plastique pour le tenir
        hors de portée  des mouches, ne tardez pas à le mettre au frais avant de le préparer.

                    JP
                        En conséquence, vous ne regretterez jamais de vous être abstenus d'un tir qui vous semblez aléatoire !
                Par contre vous regretterez toujours, un mauvais tir ou toutes les conditions n'étaient pas réunies,
                surtout bien sûr si l'animal est blessé !

    Le sanglier

Cliquez pour agrandir l'image                   

               



          Est présent sur l'ensemble de nos territoires,  mais en petit nombre.
          Le gros noir nous fait réver, mais  reste une chasse d'opportunité
          Néanmoins, il nous arrive d'en prélever quelques uns.

    Maladies:



          Principalement parasitaire, notamment les tiques qui peuvent être vecteur de maladies transmissibles à l'homme dont la maladie
          de LYME,  autres maladies parasitaire , l'oestridiose et  la douve.

                   

Copyright © 2010. Tous droits réservés. 
                          
Contactez l'auteur:  acabb@orange.fr                             Mise à jour 
lundi 15 juillet 2019